Les objectifs du pôle sport

Apprendre à nager, savoir faire du vélo de manière autonome sont des fondamentaux que l’École doit permettre à chaque enfant de la République d’acquérir.

Temps de lecture 10 minutes

Plus de sport a l’école

Le ministère chargé des Sports porte deux grands apprentissages prioritaires dès le plus jeune âge. Apprendre à nager, savoir faire du vélo de manière autonome sont des fondamentaux que l’École doit permettre à chaque enfant de la République d’acquérir. C’est un enjeu de santé publique mais aussi de sécurité. Inciter à une activité physique quotidienne.

Lancée en association avec le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, cette initiative propose à chaque enseignant du primaire de consacrer 30 minutes par jour à une activité physique, dans le temps scolaire ou périscolaire. Plusieurs académies expérimenteront dès cette année les 30 minutes d’activités physiques et sportives, qui constituent un enjeu de bien-être et de santé essentiel.

Vivre ensemble grâce au sport

Réduire les inégalités

Depuis 2019, le ministère chargé des Sports ne se limite plus à financer les fédérations sportives mais considère désormais les associations d’insertion par le sport comme des acteurs à part entière des politiques publiques du sport. Qu’elle soit scolaire, professionnelle ou destinée à intégrer des personnes issues de l’immigration, l’insertion par le sport a prouvé son efficacité.


Renforcer l'inclusion des personnes en situation de handicap

Il s’agit ici de développer le parasport, promouvoir la pratique sportive des personnes en situation de handicap dans le cadre des temps scolaire, périscolaire et extrascolaire en renforçant les partenariats éducatifs associant les acteurs sportifs présentant une offre de proximité.

Poursuivre l'engagement en faveur de l'éthique et de l'intégrité

Le monde du sport n’est pas épargné par les dérives. Le service prend sa part dans ces combats de société afin de garantir la sécurité de ses publics, protéger leur intégrité et renforcer l’éthique. Il développe, en particulier, des actions en matière de prévention des violences dans le sport (partenariat avec le colosse aux pieds d’argile), pour lutter contre les discriminations et le dopage.

Le sport tourné vers l’avenir

Le sport au service de la santé

La crise sanitaire a révélé l’intérêt des Français à poursuivre une activité physique et sportive, même pendant le confinement, confirmant qu’une pratique régulière est bonne pour notre santé et utile pour renforcer nos défenses immunitaires. Une activité régulière est aussi la réponse non médicamenteuse
la plus accessible pour lutter contre les effets de la sédentarité et les pathologies associées. Le sport santé s’impose comme une solution pour prévenir l’apparition de nombreuses maladies et un outil efficace dans le parcours de soin, notamment pour réduire les risques de récidive.
La création des maisons sport santé est une bonne réponse à l’organisation des territoires sur cette thématique. Il existe aussi en Bretagne une bonne organisation du milieu sportif qui propose des offres de plus en plus larges d’activité physique variées et adaptées au public porteur de pathologies chroniques mais aussi aux sédentaires et inactifs sans pathologie identifiée.
Toutes ces informations sont accessibles sur la plateforme : https://bretagne-sport-sante.fr/

Un sport plus responsable

Le sport avec ses 34 millions de pratiquants et 2,5 millions de manifestations sportives organisées chaque année sur le territoire se doit, comme tout secteur de la société, de réduire son impact sur la planète et de préserver l’environnement. Les initiatives du service engagées en région aux côtés du CROS depuis 2012 pour un sport durable trouve aujourd’hui sa place dans cet enjeu de société.

Site du CROS Bretagne

Plan de relance : Accélérer la transformation du monde sportif

La crise actuelle a révélé la vulnérabilité du modèle sportif. Au-delà des 3 milliards d’aides de l’État au secteur ont été sanctuarisés afin d’accélérer la transformation écologique, numérique du monde sportif et stimuler son attractivité avec un investissement massif vers l’emploi sportif des jeunes. Ce plan de relance à visée économique mais aussi sociétale, l’une des priorités du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, sera de poursuivre et renforcer les actions déjà engagées afin de démocratiser l’accès au sport pour tous.