Programmes à destination des élèves et des étudiants

Mobilité internationale des élèves et des étudiants bretons

Les échanges Franco-allemand

Programme Brigitte Sauzay

Programme franco-allemand de mobilité individuelle. Mobilité de 2 mois consécutifs dont 6 semaines de temps scolaire en établissement pour les élèves de 4ème. 3 mois consécutifs dont 6 semaines de temps scolaire en établissement pour les élèves de la 3ème à la 1ère. Un échange en tandem élève français - élève allemand successif.

Programme Voltaire

Le programme Voltaire: Programme franco-allemand de mobilité individuelle. Destiné aux élèves de 3ème et 2nde générales, technologiques et professionnelles. Mobilité de 6 mois, formé d’un tandem élève français - élève allemand en échange successif.

Échanges franco-allemands de jeunes et d'adultes en formation professionnelle

Programme de mobilité collective de 3 semaines minimum. Il s’agit d’un stage dans un établissement de formation professionnelle et/ou dans des entreprises du pays partenaires.

Projet-In

Ce projet  soutient les rencontres de classes et de groupes entre les établissements français et allemand. Il permet aux établissements de concrétiser leurs projets d’échange interdisciplinaire, interculturel et innovant.

Le programme Heinrich Heine

Programme d’échange d’une durée de 3 à 6 semaines. Il permet aux élèves français de se rendre en Allemagne (en juin et juillet) et aux élèves allemands de venir en France (en août ou en automne).

Le programme « Job d’été/ ob dans la ville Jumelée »

Permet au jeune entre 16 et 30 ans de faire un stage ou de travailler dans une entreprise, une administration ou une institution d’une région ou d’une ville jumelée en Allemagne pendant un mois.

Pro Tandem

Ce programme subventionne et coordonne les échanges franco-allemands de jeunes et adultes faisant leurs études dans des lycées professionnels et technologiques, des centres de formation d’apprentis et des établissements de formation continue.

Les échanges Franco-Européen

Programme de mobilité franco-suédois "Éducation européenne-Une année en France"

Programme d’accueil d’un an d’un élève suédois en lycée et famille français.

Le Brexit et la mobilité des élèves

Les échanges Franco-américains

Le programme Benjamin Franklin Transatlantic Fellows

1 élève entre 16 et 18 ans de section européenne peut séjourner 4 semaines en Caroline du Nord et à Washington avec 39 autres Européens pour un échange avec des étudiants américains.

Les échanges avec le Japon

Réseau Colibri

Permet des échanges de lycéens entre les lycées adhérents au réseau qui se situent dans différentes régions du Japon enseignants le français.

Autres programmes

Rencontre en tiers-lieux

Rencontres des élèves français et allemands hors de leurs établissements respectifs.

Hope - Hissez opus pro

Desiderius Pro +

Les lycéens de CAP et de bac pro peuvent réaliser une période de formation en entreprise de 3 à 6 semaines.

SVE

C’est une expérience de volontariat à l’étranger permettant aux jeunes, âgés de 17 à 30 ans résidents en Europe, d’offrir leurs services à un organisme public en Europe, Amérique du Sud, Asie ou Afrique pour une période allant de 2 semaines à 12 mois.

Les bourses

Bourses de voyage Zellidja

Bourse pour les jeunes de 16 à 20 ans qui souhaitent effectuer un voyage d’étude. Bourses allant de 900 euros (pour un premier voyage) à 1 100 euros pour un second.

Bourses pour les lycées français de Londres, Dublin, Munich, Vienne, Madrid, Barcelone

La bourse permet à des lycéens  de secondes ou premières de S, ES ou L de passer un an dans le lycée français de Barcelone, Dublin, Vienne, Londres, Madrid ou Munich.

Les programmes Lefèvre Trust et Charles de Gaulle

Programmes de bourse qui permettent aux établissements scolaires français et britanniques de financer des projets d’échanges.

  • Ainsi, la bourse Lefèvre propose  5 000£ par établissement pour encourager la mobilité collective des 11 à 19 ans.
  • La bourse Charles de Gaulle finance les projets de mobilité individuelle des jeunes entre 17 et 19 ans.

Foire aux questions départ à l'étranger

Mon enfant (élève du secondaire) souhaite partir sur un temps court (entre quinze jours et trois mois) ou long (une année scolaire) étudier à l’étranger (avec ou sans réciprocité ?

Seuls les chefs d’établissement ont la compétence d’autoriser ou de refuser la participation d’un élève à un échange individuel ou à un séjour et de valider la durée demandée par les familles. Le rectorat n’a pas cette compétence.

Afin de trouver un établissement d’accueil, il existe plusieurs pistes :

  • le réseau de l’établissement (un professeur, quel que soit sa discipline, ou autre personnel – français ou étranger –) peut connaitre une structure qui pourrait accueillir un élève français pour une période définie,
  • les associations de parents d’élèves de l’établissement (ou départementales ou régionale),
  • il existe des associations qui proposent d’organiser des mobilités individuelles à l’étranger sous certaines conditions,
  • les jumelages de la ville de résidence ou de scolarisation,
  • les collectivités territoriales,
  • le rectorat (DAREIC)

Les mobilités individuelles (avec ou sans échange) doivent obligatoirement être encadrées par une convention, et, pour les mobilités de plus d'un mois par un contrat d'études. Vous trouverez un modèle de ces 2 documents plus bas. Ils seront à faire signer, entre autre, par l'établissement dans lequel votre enfant sera inscrit pour son année à l’étranger.

Par ailleurs, lors de son séjour à l’étranger, l’enfant devra avoir sur elle/lui :

  • Copie de l'assurance accident et responsabilité civile valable dans l'Union Européenne
  • Carte européenne d'assurance maladie
  • Transfert de l'autorité parentale à la famille d'accueil
  • Autorisation de sortie du territoire

Qu’il s’agisse des mobilités individuelles d’élèves, d’enseignants ou de tout personnel éducatif, le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports s’appuie sur les recommandations du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

Des précisions sur la réglementation en vigueur peuvent être trouvées dans les conseils aux voyageurs de chaque pays. Des informations utiles figurent également sur la plateforme « Re-open EU» de la Commission européenne.