Education artistique et culturelle

Partager cette page

Remise du prix régional Avenir Métiers d'Art
Education artistique et culturelle

Organisé par l’académie de Rennes, la cérémonie de remise du prix régional Avenir Métiers d’Art s’est déroulée le jeudi 27 juin 2019 à St Grégoire (35).

C’est au siège de la Banque populaire Grand Ouest qu’ont été accueillis les 9 candidats venus de toute la Bretagne. À eux tous, ils représentaient les métiers de l’horlogerie, de la taille de pierre et de l’ébénisterie.

Destiné à encourager les jeunes en formation aux métiers d’art, ce prix met en lumière ces formations professionnelles associées aux valeurs de créativité, d’exigence et de qualité.

Trois premiers prix ont été remis, selon le niveau de formation atteint par les candidats cette année :

  • Niveau 5 : CAP : Florent Calvez, CAP taille de pierre au lycée Jean Monnet à Quintin, pour son guéridon "l'ancien"
  • Niveau 4 : Brevet professionnel (BP) et Brevet des métiers d’art (BMA) : Clément Malessard, BMA horlogerie au lycée Jean Jaurès à Rennes, pour sa pendulette "l'aventure d'un projet"
  • Niveau 3 : Diplôme des métiers d’art (DMA) ou Brevet technique des métiers supérieurs (BTMS) : Ewen Bouffort, DMA horlogerie au lycée Jean Jaurès à Rennes, pour sa montre "CW-01" 

Chaque lauréat a reçu un chèque de 250 € de l’INMA, somme que la Banque Populaire Grand Ouest  vient compléter par une dotation de 500 €.
Une belle cagnotte pour préparer son avenir professionnel !

Un prix coup de cœur a également été décerné à Charles Boudaud, apprenti au CIFAM de Ste-Luce -sur-Loire en alternance avec l'entreprise Jallu ébénisterie à Bazouges-la-Pérouse, pour sa pièce "revelation", par 200 collaborateurs de la Banque populaire Grand Ouest qui sont venus à la rencontre des jeunes créateurs entre les épreuves.

Chaque candidat présentait une création originale valorisant son sens esthétique et les compétences techniques qu’il a acquises en formation.
A l’oral, ils ont expliqué leur démarche, argumenté leurs choix et tenté de convaincre le jury que leur créativité, leur regard et leur intelligence face à la matière méritaient un premier prix.
Le  jury était composé de personnalités investies dans les métiers d’art et issues du monde de l’artisanat, de l’enseignement et de la culture.
Bienveillance et exigence étaient les mots d’ordre du jury, qui a débattu passionnément pour élire les meilleurs ambassadeurs de la Bretagne au concours national.
Une mission difficile, facilitée par la présence d’experts des métiers représentés.

 
Le vainqueur de chaque catégorie ira défendre les formations de la Bretagne en finale à Paris et pourra bénéficier du réseau de l’INMA.

 

Niveau 5 -  CAP

Florent Calvez, CAP taille de pierre au lycée Jean Monnet à Quintin, pour son guéridon "l'ancien"

Florent Calvez est né en 1994 dans le Finistère. Après un bac STI en génie électrotechnique, il ressent le désir de s’orienter vers un métier où il pourrait travailler à la fois avec sa tête et ses mains, apprendre la géologie et dessiner.
Il entre au lycée Jean Monnet à Quintin où il obtient son CAP taille de pierre. Sa devise : « il faut toujours écouter les anciens ».
Inspiré par les conseils qu’il aime rechercher auprès des tailleurs de pierre qu’il rencontre, il crée un guéridon qui associe 3 granits. Sa pièce démontre la grande habileté technique qu’il a acquise lors de sa formation. Il envisage maintenant de faire un tour de France avec les Compagnons du devoir.
Illustrations : Florent reçoit son prix des mains de Cédric Jaffry, de la BPGO
Florent et « L’ancien »

 

Niveau 4 -  Brevet professionnel (BP) et Brevet des métiers d’art (BMA)

Clément Malessard, BMA horlogerie au lycée Jean Jaurès à Rennes, pour sa pendulette "l'aventure d'un projet"

Clément Malessard est arrivé dans l’horlogerie par hasard.  Alors qu’il cherchait une piste d’orientation après sa terminale STI2D, sa maman lui suggère d’aller voir un horloger. Coup de foudre ! Mais il choisit de commencer par un BTS microtechnique pour apprendre à concevoir et fabriquer de petites pièces et se familiariser avec le monde de la précision avant d’intégrer le BMA en 1 an au lycée Jean Jaurès.
Sa pendulette nous invite à la découverte, à partir de cette énigme "L’horizon dévoile le chemin de l’aventure pendant que le temps la façonne". La boussole, le compas de navigation et le chronomètre de marine seront ses guides pendant cette année de création. Eloigné de l’art, il s’y plonge avec autant de bonheur que de modestie. Aujourd’hui âgé de 22 ans, il a choisi de poursuivre ses études à la rentrée en intégrant le Diplôme national métiers d’art et design (DN-MADe), toujours au lycée Jean Jaurès.

Illustrations : C’est Patrice Travaillard, artisan coutelier qui remet son prix à Clément
« L’aventure d’un voyage », de Clément Malessard

 

Niveau 3 -  Diplôme des métiers d’art (DMA) ou Brevet technique des métiers supérieurs (BTMS)

Ewen Bouffort, DMA horlogerie au lycée Jean Jaurès à Rennes, pour sa montre "CW-01"

A 20 ans, Ewen a de l’or dans les mains et la tête bien faite. Il découvre l’horlogerie en 3e et entame un CAP, puis un BMA et enfin le DMA, toujours au lycée Jean Jaurès. Son parcours lui permet de gagner une belle maturité sansrien perdre de sa passion pour les belles mécaniques.
C’est la légendaire Alpine A110 qui inspire les formes épurées de son garde-temps pendant que germe l’idée d’un mécanisme absolument innovant, animé par des courroies en caoutchouc. Les encouragements de l’entreprise l’ont soutenu pendant cette année de travail acharné. 139 grammes, c’est le poids de sa montre, pas celui de son talent ! L’année prochaine, il entrera en formation de maquettiste-prototypiste au lycée Marcellin Berthelot à Questembert.

Illustrations
Ewen Bouffort et Guylène Louvel -DAAC de l'académie de Rennes.
La montre « CW.01 » d’Ewen et son mécanisme inédit

 

Prix "coup de coeur"

Charles Boudaud, apprenti au CIFAM de Ste-Luce -sur-Loire en alternance avec l'entreprise Jallu ébénisterie à Bazouges-la-Pérouse, pour sa pièce "révélation"

Alors que tout l’engageait à faire un parcours classique dans un lycée général, Charles dû batailler pour qu’on le laisse aller vers l’ébénisterie. Animé par cette même volonté, il décroche un CAP puis un BMA. C’est en alternance avec l’entreprise Jallu ébénisterie, à Bazouges-la-Pérouse, qu’il poursuit en DMA. Spécialisée dans le luxe, l’entreprise lui demande de concevoir plusieurs coffrets, dont celui qu’il présente au concours. " Revelation" peut accueillir 10 montres dans son écrin de bois précieux et de parchemin. Au-delà de son travail d’ébénisterie, Charles a fait preuve de beaucoup d’ingéniosité pour mettre au point les parties électroniques et mécaniques de son coffret, et a même appris à coder !
Les 200 salariés de la BPGO, qui sont venus découvrir les pièces des candidats entre les épreuves lui ont décerné leur prix coup de cœur. Sa pièce est promise à un avenir brillant, et quant à lui, il va travailler quelques mois dans son entreprise avant de partir tenter l’aventure à Copenhague, où il découvrira le monde tout en acquérant de nouvelles techniques. Plus rien ne l’arrêtera !
Illustrations :
A gauche, Charles et son coffret. Charles et sa création, « Revelation »

 

Les candidats présentent leurs projets aux salariés de la BPGO.

 

Les partenaires

Proposé par l’Institut national des métiers d’art (INMA), ce concours est organisé par l’académie de Rennes et soutenu par la Banque Populaire Grand Ouest et la Fondation Michelle et Antoine Riboud.

 

Vu sur Twitter

  

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

LES DSDEN

Carte des 4 DSDEN de Bretagne

.

Visuel Saisir les services de l'État