Toute l'actualité

Partager cette page

Logo du concours une entreprise dans votre lycée

En savoir plus

Les jeunes créateurs d'entreprise se préparent pour la finale
Relation école entreprise

Les 180 élèves qui concourent pour « une entreprise dans votre lycée » (EDVL) sont au milieu du gué. Coachés par leurs professeurs, accompagnés par des étudiants entrepreneurs, des conseillers de la CCI, et des entreprises partenaires, ils affinent leur projet d’entreprise avant la finale qui aura lieu le 17 mai 2017 au lycée Théodore Monod au Rheu (35).

Une devinette

Essayez de deviner ce qu’il peut bien y avoir  a de commun entre :

  • une activité d’ingénierie pour la mise en place de Web radio dans les lycées,
  • équiper les appareils de salles de sport pour faire de l’électricité,
  • abriquer des objets de décoration avec des matériaux récupérés,
  • des paniers de victuailles et de légumes vendus sur les marchés,
  • un gestionnaire des appareils électriques de la maison,
  • la fabrication de yaourts bio,
  • des algues qui croquent du CO² dans votre salon,
  • une boite décorative pour collecter les déchets dans votre cuisine,
  • une poubelle qui digère  les déchets non dégradables,
  • une gourde connectée à destination des seniors,
  • la fabrication ou la réparation de pièces mécaniques défectueuses, 
  • une application pour identifier les allergènes dans vos achats.

Vous avez trouvé ? Ce sont les 12 projets d’entreprise que les élèves développent pour le concours EDVL, avec pour objectif de gagner la finale, bien sûr ! Et sans presque s’apercevoir qu’ils travaillent, tellement ils sont investis dans leur projet.

Entre prises de tête et prises de conscience

Inscrits en 2nde, 1ère ou terminale, dans 10 lycées bretons, ils ont décidé de s’inscrire au concours et se sont engagés à créer une entreprise pendant l’année scolaire. Bien sûr au début, ce n’est pas évident  de savoir par quel bout attaquer le projet ! C’était difficile, ils se sont organisés en groupe. Alors  ils ont débattu, sollicité leurs camarades des sections techniques, appelé un designer, ils ont cherché, interrogé leurs coaches : leurs professeurs.
Et puis, pour créer une entreprise, il faut vendre : à qui ? combien ? à quel prix ? combien ça coûte ? Ils ont débattu encore. Toutes ces questions et d’autres encore se sont rangées dans des formulaires, une étude de marché se fait auprès des clients, des utilisateurs, des parents, des autres élèves. Les informations sont collectées, triées, détruisent le projet ou le reconstruisent différemment. Alors tout le monde s’adapte et repart. Pour certains projets, les élèves trouvent une aide auprès d’étudiants du pôle Pépite et des spécialistes de la création d’entreprise de la CCI, partenaires du projet avec l’académie et la Région.

Plus que quelques semaines avant la finale

Aujourd’hui, les projets sont au milieu du gué. Un pas après l’autre, leur coach les aiguillonne. Les idées se précisent : maquettes et dossiers techniques décrivent le produit ou le service. Une documentation commerciale ou un film montrent les points forts et le modèle économique se dessine.

Les élèves savent maintenant lister les tâches avec la méthode gestion de projet, organiser leurs débats avec le brainstorming puis une carte mentale, synthétiser leurs modèle économique dans un business plan type Canvas… En s’appropriant ces outils, ils s’approchent très concrètement du monde professionnel.

Le temps presse, il faut rendre les dossiers le 9 mai, et préparer son stand pour le 17 mai. Là, les équipes des 10 lycées en compétition présenteront le résultat de cette année bien remplie à un jury composé de professionnels de l’entreprise, d’inspecteurs et d’enseignants. Un zeste de pression, peut-être ?

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

LES DSDEN

Carte des 4 DSDEN de Bretagne

.

Visuel Saisir les services de l'État